Eric Mathias Owona Nguini a pris la bonne décision

Eric Mathias Owona Nguini est un politologue camerounais très médiatisé et qualifié par certains d’anti-système. Il se fait remarquer chaque fois sur les plateaux par ses critiques acerbes et ses analyses pertinentes sur le régime camerounais.

Eric Mathias Owona Nguini.  © CIN Archives
Eric Mathias Owona Nguini. © CIN Archives

Né en 1969, cet universitaire a encore frappé fort en refusant de faire partie du comité de normalisation. L’enseignant a envoyé une lettre à la ministre de la Culture camerounaise, Ama Tutu Mun, pour lui faire part de sa décision.

« Je viens auprès de vous solliciter votre compréhension au sujet de ma nomination au sein du Comité de normalisation dont vous avez désigné les membres en date du 21 janvier 2014. Je vous écris pour décliner ma nomination. »
Il faut dire que depuis l’invalidation de l’élection de Ndedi Eyango au poste de président du conseil d’administration de la Socam (Société civile camerounaise de l’art musical),  la ministre a certainement vu en Eric Mathias Owona Nguini une figure apte pour redresser cette structure très controversée.
 Eric Mathias Owona Nguini a décliné l’offre comme il l’avait déjà fait en 2011 lorsqu’il avait été courtisé pour être nommé à Elections Cameroons (ELECAM), l’organe chargé de l’organisation des élections au Cameroun. Il avait cette fois décliné la nomination avant qu’elle ne soit officielle et rendue publique.
Lorsqu’on écoute Owona Nguini dans les émissions et conférences, il ressort que sa réticence à l’endroit de ces postes s’explique par une analyse profonde de la situation politique du Cameroun. De cette analyse, il estime que le système est pourri. L’état avancé de dégradation de ce système fait qu’il est impossible pour un individu de flirter avec lui sans se faire détruire. Et si ça arrive, les mêmes qui vous ont nommé ainsi que les thuriféraires du pouvoir ne cesseront de vous dire que « tu parles aujourd’hui, tu étais là hier qu’est ce que tu as fait ? »,  « toi aussi tu mangeais, n’est-ce pas? »… Ce style de nomination s’apparente plus à un piège pour fermer la bouche de ceux qui, selon le régime, parlent un peu trop.
Je salue ces gestes de Eric Mathias Owona Nguini parce qu’ils montrent qu’il sera difficile pour un individu de changer ce pays. Car le système est vraiment pourri, et si tu y participes il t’avale avant que tu ne réalises. Ce refus du politologue  peut servir d’exemple et inspirer une jeunesse s qui parfois renie ses principes au profit d’avantages matériels et financiers. En ce sens, Eric Mathias Owona Nguini a pris une bonne décision en déclinant la nomination de la ministre de la Culture.
The following two tabs change content below.
Ulrich Tadajeu
Ulrich Tadajeu Kenfack prépare une thèse de Doctorat en Histoire Politique à l'Université de Dschang, au Cameroun. Ses domaines de recherche portent sur les comportements politiques, les luttes nationalistes, la reconstruction politique après les épreuves de terreur, la communication politique et le web 2.0. Il est également Community Manager dans une institution universitaire d'enseignement et de recherche.

2 thoughts on “Eric Mathias Owona Nguini a pris la bonne décision

  1. A voir ce qui se passe au Cameroun avec ses ministres de fantaisie, j’ai parfois l’impression d’être dans une cours commune, sans maître ni maîtresse Ulrich. L’attitude de Mathias Owona sonne comme la cloche de trop. Comment une ministre de la Republique peut-elle tomber si bas? Les Camerounais ont consommé la musique de Ndedi Eyango, les artistes ont validé son élection. Et curieusement on trouve qu’il n’est plus camerounais. Quelle diversion. Le Cameroun n’a pas de salles de cinéma. L’art est maltraité. Mais la ministre trouve des poux ailleurs. On ne peux pas eteindre l’incendie sans commencer par le foyer. J’ai envie de dire: bravo au politologue. C’est un début!

  2. Dr Mathias Eric OWONA NGUINI le cameroun tout entier et les camerounais sont fiers du carriériste franc macon que vous n’avez jamais été et que vous ne serez jamais nous restons très sensibles à l’éclairage que vous apportez chaque fois sur le mode de gestion que rétrograde et opposé aux valeur devant nous conduire à l’emergence.
    Nous sommes et restons très fiers de cette posture que vous vous faites le devoir d’assumer avec des armes dont on connait et avec la manière d’un homme intègre ,humble et soucieux du devenir de son pays et surtout du sort reservé au grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *