Grand Bassam 1949 : les femmes ont marché pour la libération des hommes

Monument des femmes battantes de Grand Bassam. Crédit image: Ulrich Tadajeu
Monument des femmes battantes de Grand Bassam. Crédit image: Ulrich Tadajeu

La commune de Grand-Bassam, située à 40 km à l’est d’Abidjan, me berce depuis six jours. C’est la formation Mondoblog qui m’y amène. Avant d’arriver, je me suis renseigné sur la spécificité de cette ville. C’est une ville historique. Sa proximité avec l’océan Atlantique, mais surtout son importance historique lui ont permis d’abriter un important patrimoine culturel et artistique. J’ai fait un petit tour dans la ville pour découvrir ce patrimoine. A ma grande surprise, ce que j’étais curieux de voir a connu quelques modifications. J’ai été marqué par la place centrale « place de la paix » où les femmes ont joué un rôle important dans l’histoire de la ville.

Un monument est dédié à la marche des femmes du 24 décembre 1949. A la suite de l’incarcération de leurs époux la même année, elles décidèrent de marcher sur Grand Bassam pour obtenir leur libération et pour se soulever contre le colonialisme. Le 24 décembre 1949, elles se sont dirigées sur Grand Bassam en empruntant l’actuel pont de la victoire. Elles avaient pour objectif de rallier la prison civile située à quelques mètres à l’est de ce pont. Malheureusement, elles ont été arrêtées par les autorités coloniales, puis brutalisées avant d’être tuées. Leurs époux n’ont pas été libérés, certes, mais le courage de ces femmes est à saluer. En mémoire de cet événement tragique, le pont de la victoire a été construit pour saluer leur soulèvement.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Pont de la victoire sur lequel ont marché, les femmes battantes en 1949 pour demander la libération de leurs époux. Crédit image: Ulrich Tadajeu
Plaque indiquant la présence du pont de la victoire. Crédit image: Ulrich Tadajeu
Plaque indiquant la présence du pont de la victoire. Crédit image: Ulrich Tadajeu

A la différence de ce que l’on pense souvent, les femmes ont joué un rôle important dans le processus de libération des peuples africains. Ces actions que nous avons découvertes ici à Grand Bassam ne sont pas éloignées de celles des femmes militantes de l’Union des populations du Cameroun (UPC) au Cameroun.

Certes la femme ne sera jamais l’homme, l’homme ne sera jamais la femme. Mais pour participer de manière efficiente et efficace à l’évolution des sociétés africaines actuelles, les femmes africaines doivent s’inspirer de ces modèles.

A bientôt, depuis Abidjan!

The following two tabs change content below.
Ulrich Tadajeu
Ulrich Tadajeu Kenfack prépare une thèse de Doctorat en Histoire Politique à l'Université de Dschang, au Cameroun. Ses domaines de recherche portent sur les comportements politiques, les luttes nationalistes, la reconstruction politique après les épreuves de terreur, la communication politique et le web 2.0. Il est également Community Manager dans une institution universitaire d'enseignement et de recherche.

6 thoughts on “Grand Bassam 1949 : les femmes ont marché pour la libération des hommes

  1. Merçi pour ce Rappel Historique cher Ulrich et surtout ce Vibrant Hommage à la Marche des Femmes de Grand Bassam.A la prochaine,le Camers depuis Babi!

  2. Merci pour cette information. J’ai lu « Pont de la Victoire » plusieurs fois sans même me poser la question de quelle victoire il s’agissait. Sais-tu pourquoi les époux avaient été emprisonnés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *