#BringBackOur50000: au sujet de la bourse des étudiants Camerounais

www.senecoplus.com
Des étudiants dans un amphithéâtre. Crédit photo: www.senecoplus.com

Au lendemain des émeutes dites de la fin en 2008 au Cameroun, le gouvernement camerounais a pris plusieurs décisions pour encadrer les jeunes et les empêcher par la suite de copier ce qu’ils ont appelé l’exemple des jeunes du Maghreb.

Parmi les mesures qui ont été prises, il y’a entre autres la bourse dite de l’excellence de 3 milliards de Fcfa octroyée aux étudiants les « plus méritants » des universités d’Etat. Chaque étudiant reçoit 50 000 fcfa. Faites la division pour savoir le nombre d’excellents dans ce pays. Je me demande : eh pourquoi on stagne toujours ? Depuis cette époque, les listes sont très attendues dès le début du mois d’Août car elles sont censées sortir au milieu dudit mois. Mais depuis le milieu du mois d’Août de cette année, les étudiants de mon université s’impatientent. Ils pensent arriver au campus et voir la fameuse liste. Pourtant rien ne sort. Face aux interrogations de ceux-ci qui se demandent où sont passés les 50000, aucune communication administrative. Bien au contraire, certains responsables que nous rencontrons disent ne rien connaitre, n’avoir aucune information à ce sujet.

Alors, seule la rumeur devient l’info. Et cette rumeur circule aussi bien au niveau des étudiants que dans d’autres milieux. Selon elle, à cause de la lutte contre Boko Haram dans laquelle l’Etat Camerounais aurait investi assez d’argent, elle n’aurait plus assez de moyens pour payer les 50 000 aux étudiants. La première fois qu’un étudiant nous en a fait part, nous avons minimisé. Mais au fur et à mesure que le temps passe, nous avons l’impression que cette rumeur finira par devenir vérité. Par ailleurs, au niveau de certaines autorités impliquées, elles disent que les listes sont en plein traitement et qu’il faille être patient. Pourtant les étudiants veulent savoir s’ils peuvent attendre cet argent ou pas. S’ils doivent attendre, c’est jusqu’à quand ? Sinon, pourquoi sacrifier ces jeunes alors qu’on sait que ceux qui nous gouvernent ont, à leur époque, reçu les bourses du gouvernement une fois qu’ils étaient à l’Université.

Pendant ce temps, les étudiants ont besoin de cet argent au moins pour préparer leur prochaine rentrée. D’autres en ont besoin pour progresser dans leurs recherches. Même s’il s’agit d’une somme réduite pour un chercheur junior qui a besoin au minimum d’un million de Francs Cfa pour mener à bien sa recherche, c’est mieux que rien.

Alors, chers dirigeants  #BringBackOur50000

The following two tabs change content below.
Ulrich Tadajeu
Ulrich Tadajeu Kenfack prépare une thèse de Doctorat en Histoire Politique à l'Université de Dschang, au Cameroun. Ses domaines de recherche portent sur les comportements politiques, les luttes nationalistes, la reconstruction politique après les épreuves de terreur, la communication politique et le web 2.0. Il est également Community Manager dans une institution universitaire d'enseignement et de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *